L’instant thé vert, de vers en vers

the-vertJ’ai parcouru le monde entier en souhaitant atteindre « la paix en partageant un bol de thé ». Si vous prenez un bol de thé vert entre vos mains et le buvez, vous sentirez que vous ne faites plus qu’un avec la nature et là se trouve la paix. Si vous offrez un bol de thé à quelqu’un, vous pourrez répandre cette paix. » Sen Söshitsu/ Vie du thé, Esprit du Thé.

…Poudre de Matcha, feuilles de thé d’ombre Gyokuro, de Sencha, de Shincha…  Autant de pesants d’or passé présent et futur tant prisés au Japon…

… « Poudre à canon », « Pointe duveteuse des montagnes jaunes », « Puits du dragon », « Spirale de jade du printemps », « Le meilleur des singes de Tai Ping », « Sourcil de vieil homme »… Autant de curiosités tant appréciées à chiner par-delà la muraille de Chine …

La réputation millénaire du Thé vert n’est plus à faire. Cette infusion nimbée de mystère née, au cœur des terres du Dragon (et, non, au soleil levant), fleurit et s’épanouit depuis la nuit des temps et s’étend depuis longtemps maintenant sur tous les continents…

Alors, à l’heure verte du Thé, quel est le secret de cette arborescence si raffinée au centre de la culture asiatique ? Quelle est cette étrange substance passée maître en sant(h)é ? Estampillée sur toutes les estampes ? Apaisant les tempes les plus palpitantes, pré vert de la méditation transcendante ?

La consommation du vrai thé – je veux dire du bon thé – permet d’étancher la soif, de dissiper la stagnation des aliments non digérés dans l’estomac et de guérir certaines maladies…. L’infusion du thé a le mérite d’améliorer l’acuité visuelle, de favoriser les activités du cerveau, d’évacuer le stress et de rafraîchir la bouche trop grasse. C’est pourquoi je dirai qu’on ne peut pas vivre sans prendre de thé, ne serait-ce qu’un seul jour. » Hua Tuo (110-207 ap. J.-C.)

fleurdethe

Le thé vert est préventif contre certains cancers, maladies chroniques (arthrite, notamment) et les troubles cardiovasculaires. Il est, de surcroît, un antioxydant très puissant, bénéfique pour la sphère dentaire, un redoutable brûleur de graisses, très actif contre le vieillissement cutané, et enfin, réveille nos sens. Plus que des croyances irrationnelles, toutes ces convictions autour des bienfaits du thé sont tout à fait réelles et ne sont plus à démontrer. Les green tea addicts (dont je fais partie) savent bien à quel point le thé vert est vertueux, voire miraculeux, au quotidien.

Le thé n’a pas l’arrogance du vin, l’individualisme conscient du café, l’innocence souriante du cacao. » Kakuzo Okakura

Les Arts, eux aussi, sont emprunts de ce breuvage sans âge au rituel ancestral. Dans la littérature nippone, la culture du thé, et ses cérémonies, sont maintes fois dépeintes, au premier plan des différentes intrigues : Nuée d’oiseaux blancs de Kawabata (prix Nobel de Littérature attribué en 1968), ou Le Maître de Thé, de Inoué Yasushi, ou bien Le secret du maître de thé, de Kenichi Yamamoto. Dans le roman, L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage de Haruki Murakami, le thé vert intervient cette fois en second plan. Dans le cinéma asiatique aussi, le thé vert est un référent presque récurent (Le Goût du riz au thé vert de Yasujirô Ozu, Rikyū de Hiroshi Teshigahara, Sen no Rikyū de Kei Kumai).

th_-guimet_okÀ Paris, le Musée Guimet met le Thé vert à l’honneur, depuis des années. Déjà en 2012, une exposition, « Le Thé – Histoires d’une boisson millénaire » en association avec le Palais des Thés, proposait alors la dégustation d’un thé spécialement créé pour l’occasion, et baptisé le « Thé Guimet », un Thé vert agrémenté de bleuets, fleurs de cerisiers et de Yuzu. Un thé d’or vert collector, disponible encore à la boutique du musée Guimet, entre autres thés verts de choix (thé vert de Chine parfum de fleurs de cerisiers et agrumes, assortiment de thés du Palais des Thés, thé indien…)

À l’automne 2017, après quelques restaurations des structures, et le renouvellement de la végétation, le Pavillon du Thé du musée Guimet ré-ouvre ses portes. L’occasion de suivre « la Voie du Thé » et de (re)découvrir le jardin japonais en assistant aux cérémonies du Thé proposées par le musée, situées dans les galeries du Panthéon bouddhique.06_la_voie_du_the

On boit le thé pour oublier le bruit du monde ». Lu Yu Maître de thé sous la dynastie Tang (618-907).

Enfin, les comptoirs et autres salons de thé sur Paris ne se comptent plus, pas plus que leurs tiroirs emplis de trésors qui ne désemplissent pas de leur or. Impossible donc d’échapper à cette essence ensorcelée…

Voici quelques adresses de prestige autour du Thé Vert :

-Musée Guimet
-Mariages Frères et son Thé Club/ Atelier du Thé vert
Toraya Le salon de thé Japonais
Løv Organic


Bertille Delporte-Fontaine

 

 

Publicités