Le Billet Mal Luné de l’Affreux !

logo-billet-mal-lune-chroniques-des-fontaines-definitif-okrecolor-boldTandis que certains d’entre vous embrassent aveuglément les illuminations célestes, moi, je pointe ma plume droit sur l’astre de la nuit. Je suis né de mauvais poil. C’est ainsi, ne m’en tenez pas rigueur. Je ne suis pas méchant, je ne mords pas, seuls mes mots ont du mordant.

D’où l’objet de cette rubrique mal lunée, dans laquelle je vais, mots après mots, faire l’état des lieux des maux qui plombent nos soleils quotidiens.

Ceux qui lisent mon fameux « Billet de mauvaise humeur de l’Affreux ! », illustré par les coups de crayons audacieux de l’ami, Frizou,  publié sous le manteau de la revue amorale, Brazil , savent déjà de quoi je suis capable…

Contrairement au magazine « sans concession ($) » dans lequel je m’escrime à balancer les dysfonctionnements du pseudo monde culturel, je n’ai, ici, place des Fontaines, d’autres limites que celles de mon imagination.

En somme, la portée de ma plume assassine est désormais universelle.

Vous êtes bien lunés ?

Parfait ! Alors, en avant les mots…

Arnaud Delporte-Fontaine


lebilletmalluneok


Le Billet mal luné de l’Affreux ! (épisode 1)

Mes mots « un » : Planète Terre, je t’aime moi non plus

Si vous n’étiez pas sur ce monde fin 2015, vous avez manqué la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21) à laquelle se sont rendus de nombreux chefs d’États pour ausculter les petits maux de notre planète Terre causés par nos modes de vie voraces et penser aux solutions pour abréger… pardon… alléger ses souffrances, afin que nous puisions continuer d’exploiter ses ressources… pardon… d’y vivre sereinement, en bonne santé, le plus longtemps possible.

Lire la suite


Le Billet mal luné de l’Affreux ! (épisode 2)

Mes mots « deux » : Et si…j’avais changé de sexe ?

Aujourd’hui, à l’heure où l’identité sexuelle est ambigüe, où les mœurs sont confuses, où chacun tire la tronche à celui ou celle qui n’est pas membré comme lui, où chacun cherche son chat, je me suis dit qu’il serait bon pour notre tolérance étriquée que j’aille d’un coup de baguette bistouri me faire changer le matos, histoire de prendre la température de l’autre côté de la rivière identitaire.

Lire la suite


Retrouvez en parallèle, tous les mois, ma rubrique originale : Le Billet de mauvaise humeur de l’Affreux !  sur Brazil.

Déjà parus sur Brazil :