Top of the lake

top_of_the_lakeafficheC’est une histoire de six heures que je considère comme un roman, dont les épisodes seraient des chapitres. Le plaisir du romancier est la possibilité d’explorer différents personnages, et chaque personnage apporte une saveur différente à l’ensemble. » Jane Campion

En attendant la très attendue saison 2 de Top of the Lake, intitulée China Girl, avec Nicole Kidman en tête, rejoignant les rangs d’Elisabeth Moss, prévue pour 2017 (voire 2018), revenons sur le premier volet de cette mini-série, créée et écrite par Jane Campion, ayant marquée, dès sa diffusion, tous les esprits, à profusion.

top_of_the_lake4Au cours de sept épisodes introspectifs, énigmatiques, envoûtants voire extatiques, Top of the lake est un bijou maîtrisé de bout en bout. Son univers anthracite nous renvoie sans cesse à celui du Silence des agneaux (le personnage de Robin Griffin, incarné par une Elizabeth Moss captivante aux faux airs d’une Dana Scully, nous rappelle sans arrêt celui de Jodie Foster en proie au supplice de Clarice Sterling). Autour de l’intrigue criminelle qui s’esquisse dès le début infernal et sans issue, la communauté des dames du Lac apparaît comme intemporelle, une échappatoire irréelle, « Paradis du bout du monde » bâti autour du personnage arthurien, GJ (Holly Hunter, au « Top » de son art) une prophétesse, guérisseuse d’âme, aux cheveux diaphanes de Morgane. Cette pléiade de naïades offre toute une gamme « femme » à la créatrice, joueuse de Dames et de drames, dressant ainsi de nouveaux portraits féminins, dont elle seule a le secret.

top_of_the_lake_holly-hunter

Avec une saison intense qui se clôt sur une note saisissante, la réalisatrice néo-zélandaise de Bright Star, fait du cinéma en série (ou d’une série refait le cinéma), et prouve encore une fois son talent, en s’inscrivant dans la lignée des plus grandes « Jane » de l’histoire, aux côtés de l’illustre figure féminine de la littérature anglo-saxonne, Jane Austen.

affiche-china-girl-top-of-the-lakeAprès avoir reçu la palme d’or pour La leçon de Piano à Cannes, Jane Campion retrouve Holly Hunter, pour une nouvelle leçon d’interprétation de la mini-fiction. Une véritable révélation.

Quel nouveau Portrait de femme nous réserve China Girl ? À suivre absolument.

Top of the lake, Jane Campion, saison 1/ BBC Two, Sundance Channel


Bertille Delporte-Fontaine

 

Publicités