Vers la sobriété heureuse

Chronique sobre d’un humaniste

Je ne vais pas présenter Pierre Rabhi, ce paysan humaniste qui milite pour l’agroécologie et la survie de notre planète. Je vais juste reprendre ses mots :

J’avais alors vingt ans, et la modernité m’est apparue comme une immense imposture. Pierre Rabhi

Voilà, la messe est dite. Cet homme qui a mouillé sa chemise des années durant sur des terres paysannes brûlées par le soleil de Satan nous offre dans ce récit une formidable leçon d’humanisme pas donneuse de leçons pour un centime. Le message ? Simple, sobre, efficace : la terre est malade. La cause ? Notre mode de vie Attila le Hun qui consume tout sur son passage.

Rabhi nous demande (conjure) de repenser notre mode de vie axé sur la consommation, le gaspillage et le culte de soi si l’on souhaite (un minimum) un avenir non pas à nos enfants (argument trop facile) mais à la Terre. La conquête de l’espace est une chimère mise en avant par nos dirigeants et nos scientifiques, une fuite des talents et de notre énergie vers un non-lieu. La reconquête d’une terre viable pour la vie n’en est pas une. Une utopie, peut-être, assurément une nécessité…

Pensez-y, tout ce que produit notre planète est automatiquement recyclé. Nos déchets, à nous, malheureusement n’ont pas la faculté de se volatiliser par magie. Jetez un œil, par ici, si vous ne me croyez pas :

https://www.planetoscope.com/dechets/363-production-de-dechets-dans-le-monde.html

Rabhi apporte des propositions cohérentes aux tristes constats qu’il établit dans son livre. Lisez-les, certaines sont à notre portée individuelle. Tout est vécu, pensé, et non fantasmé par une star hollywoodienne qui, par culpabilité d’une vie égocentrée, se proclame porte-parole de l’écologie.

Plus qu’une analyse détaillée qui desservirait ce livre qu’il faut lire et non commenter, je préfère vous faire partager une prophétie autochtone citée dans le livre de Rabhi :

Seulement après que le dernier arbre aura été coupé, que la dernière rivière aura été empoisonnée, que le dernier poisson aura été capturé, alors seulement vous découvrirez que l’argent ne se mange pas. Pierre Rabhi

Pierre Rabhi pense qu’il n’est pas trop tard et que l’on peut encore sauver notre monde.

Quand je vois mes « con-génères », je suis loin d’être aussi optimiste que lui, mais j’ai envie d’y croire, quand même…

Sobrement vôtre.

Le site de l’éditeur :

https://www.actes-sud.fr/catalogue/pochebabel/vers-la-sobriete-heureuse-babel-ne

Le site officiel de Pierre Rabhi sur lequel vous allez pouvoir vous familiariser avec le fond de sa pensée, ses actions, ses projets, bref, tout est là :

https://www.pierrerabhi.org/

L’homme en direct (ou presque) sur cette vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=K-ZsEWtNOrw

Vers la sobriété heureuse, essai de Pierre Rabhi, Babel/ Actes Sud, avril 2013, 6,70 euros. 


Arnaud Delporte-Fontaine