Une Vie

une-vie-guy-de-maupassantLa vie, voyez-vous, ça n’est jamais si bon ni si mauvais qu’on croit. » Guy de Maupassant/ Une Vie

Avec Une Vie ou L’humble vérité, Guy de Maupassant signe son premier roman, et ainsi son premier coup de maître. Sous l’influence de ses pairs Balzac et Flaubert, Maupassant retrace la vie de Jeanne, une jeune aristocrate libérée des murs de son couvent, et qui espère, du beau de ses dix-sept ans, que sa vie future avère la femme déjà mûre en elle.

Au fil de quatorze chapitres superbement menés, toutes ses espérances s’ensuivent d’errances menant inévitablement à la désespérance, inscrivant cette héroïne maupassienne dans la veine des plus grandes figures de la littérature ou de l’Histoire, prénommées Jeanne (de l’hébreu : « Dieu pardonne »), souvent martyres, saintes et victimes désenchantées.

imagesTrès mal accueilli lors de sa sortie, critiqué de toute part, ce premier opus de l’auteur sujet à ces maux passants (soit dit en passant), s’inscrit pourtant dans une nouvelle ligne littéraire, à la forme jusqu’alors inhabituelle, celle d’une écriture poétique mais factuelle au traitement journalistique novateur pour l’époque. Entre mariage précipité et désamour annoncé, solitude et adultère, ruine et trahison, bourgeoisie et religion, tous les thèmes qui déterminent ce que j’appelle la « Maupassance » y passent en grâce. L’auteur du haut de son omniscience dépeint dans un style intimiste et naturaliste, troublant et percutant, la nature morte d’une jeune fille en fleur, qui, au fil de ses quatre saisons, se heurte à la dure réalité de sa vie sans passion jusqu’à sa fanaison.

Une Vie est à lire et à relire à tous les âges de son existence.

C’est un livre d’ « Une Vie », ni plus ni moins.

Une Vie, Guy de Maupassant, Les Classiques Hachette, 320 pages, 2,95 euros.


Bertille Delporte-Fontaine