La nudité du pouvoir

Toi aussi, mon pupille ! » (propos murmurés par « César Hollande » à l’oreille de « Brutus Macron » aux dernières présidentielles, suite au coup de poignard porté par le protégé à l’ex-chef de l’État, du moins c’est que j’ai cru ouïr depuis les coulisses de la scène…) On n’est pas loin du fameux « Tu quoque mi fili » (« Toi aussi, mon fils  ») que César aurait dit à Brutus au moment de sa mort (encore une fois, entre légende et réalité, la frontière est mince).

La nudité du pouvoir, ou « La vérité nue », l’ouvrage signé Roland Gori, maître ès psychopathologie, propose, à travers le personnage théâtral d’Emmanuel Macron, une réflexion sur la nature et l’origine du pouvoir. On retrouve dans ces pages, au sommet de la chaîne alimentaire française, un homme « En marche » vers l’immortalité, « En même temps » sur tous les fronts. Macron, superbe traître digne d’un Lorenzaccio, accède aux plus hautes fonctions armé d’une idéologie nouvelle : croire en « Lui » et non en cet État providence vendu depuis le 19ème siècle, d’un techno-mysticisme mariant le pouvoir divin des Rois à la sphère technologique moderne des savants fous, et de cette volonté inflexible d’accéder là où bon lui semble quitte à trahir ses compagnons, sans aucun scrupule. Sa pratique de la politique qui consiste à ne croire qu’en ses compétences et non en celles des autres, tel une micro-entreprise, fait écho à notre monde autocentré, dans lequel chacun s’affirme, sans conviction aucune, si ce n’est l’appât du profit, au détriment d’un monde qu’il estime dépassé (voire trépassé).

La trahison peut être le fait d’une intelligence supérieure, entièrement affranchie des idéologies civiques. » Paul Léautaud

Tour à tour, Roi sans contenu, Empereur nu, thaumaturge charlatan, despote artificieux, Macron, homme providentiel aux mille facettes facétieuses, maquille, depuis son trône en toc, tel un marionnettiste démiurge, les esprits errants de nos sociétés, prêts à tout pour retrouver l’espoir (mais en quoi ?)

Trahisons et coups de poignards acérés derrière les rideaux en velours de la scène publique sont au menu de la tragédie macronienne.

Dormir sur ses deux oreilles n’est désormais plus recommandé.

La nudité du pouvoir, Comprendre le moment Macron, un essai signé Roland Gori. Les Liens qui Libèrent. Septembre 2018. 17 euros.


Arnaud Delporte-Fontaine