La France végétalienne

Chassez le végétal de la France, il revient, au galop (sans cheval en l’occurrence), à ses racines ancestrales…

Français ! Française ! N’ayez plus peur de manger les pissenlits par la racine ! Libérez votre champ de vision, ayez le champ libre sur la végétation et reprenez, sur-le-champ, la clé des champs, avec passion ! Poussez grand-mère et ses traditions carnées, afflictions d’après-guerre, dans les orties et les oublis ! Ne craignez plus la vache maigre végane, ou de tomber dans les pommes ou dans la famine sans carne, et autres carences en vitamines ou protéines de la végétale subsistance ! Croyez en la Terre, seule mère sur terre, et en son abondance ! Ne redoutez plus de vous sentir mi-figue mi-raisin devant un plat végétarien ! Osez appuyer sur le champignon et soyez assuré d’en prendre de la graine ! Libérez les vachailles, volailles et autres cochonnailles de vos assiettes, et, pour des prunes, revisitez sans peur et sans complexe toutes vos ancestrales recettes à la mode végétale de chez vous (car chacun sait bien planter des choux), alors, ramenez vos fraises et partez, dans les bois, à la cueillette des champignons, et au travers des près à la récolte des fruits du verger et des légumes du potager de saison, s’il vous plaît ! Car revenir aux racines de sa région n’est pas la fin des haricots ! Après coup, c’est bête comme chou, vous direz-vous !

La France végétalienne, site à succès qui a fait ses preuves vertes, devient livre à recettes ! Bâtie tel un véritable édit culinaire du Pays de ladite Haute Gastronomie, cette bible, digne d’une encyclopédie, dresse le couvert vert, et la table ronde de toutes les régions à la ronde, et redresse les valeurs végétales des recettes à la française (depuis trop longtemps à la baisse), autour d’une alimentation, santé, nourriture du futur selon la beauté de la nature, sans cruauté. Les deux auteurs, Léna Korobova et Frédéric Zégierman, introduisant leur cheminement vers le véganisme en début de livre, signent, ce guide aussi pratique que politique, la fleur au fusil, et chassent les idées reçues, pointant du doigt les travers de la chasse à travers flancs et bois, en préférant, les chemins de traverse de la libre cueillette. Ainsi, les deux figures véganes averties revisitent 350 spécialités régionales (une centaine inédite par rapport au site) les plus rustiques, aux noms souvent servis, pour notre plus grand plaisir, à la sauce rocambolesque, agrémentées de savoureuses anecdotes folkloriques et historiques, et proposent, enfin, des pistes pour sortir hors des sentiers battus (et rebattus) des abattoirs de sang, et autres abatages, des vaches à lait abattues (dans tous les sens de la ferme) après laitage, et aux non-élevages des poules aux œufs d’or…

La France végétalienne, à remettre entre toutes les mains, et aussi une façon de (re)découvrir, les us et coutumes culinaires région par région, d’hier, d’aujourd’hui et de demain, propose une nouvelle terre où se compose un bel horizon, au drapeau bleu, blanc, vert, érigé avec gourmandise et passion. Allons, enfants de la patrie, osez prendre le vert parti de votre vie !

Retrouvez plus d’infos sur le site de la France végétalienne, ici.

La France végétalienne. Léna Korobova et Frédéric Zégierman L’âge d’Homme. 27 novembre 2017. 29,90 euros.


Bertille Delporte-Fontaine