Éluard/ Picasso : Pour la paix

Pacte surréaliste ?

Après Pompon qui cherche (toujours) sa maison (article à lire, ici), les Éditions Hazan proposent, à présent, de pactiser pour la paix, en un temps idéaliste, en un sublime hommage aux deux figures du surréalisme, avec pour seul argument désarmant, ce coffret blanc, et pour seuls noms, Éluard et Picasso, « chef-d’œuvrant » intimement pour la paix tout de blanc vêtue en beau-semblant.

La blanche illumination de croire tout le bien possible » Paul Éluard

Dans ce très beau livre, ouvert à ciel ouvert, les deux Visages de la Paix, Éluard et Picasso, alliés, s’unissent une nouvelle fois, outre-tombe cette fois, et toujours sans ombre, entre poésie ininterrompue, ponctuée d’impromptus et de vérité zélée et dessins d’ailes de colombe à dessein de paix, et, ensemble s’élèvent un instant béat, langage sans débat, page après page, au dessus du nerf de la guerre, déposent avec douceur les Armes de la douleur et offrent, pour la Dernière Nuit, les clefs de la paix (et dudit paradis ?)

Ce livre, tissu de fiançailles, issu de l’amitié sans faille entre deux des plus grands artistes du XXème siècle, s’accompagne, d’un livret, Pablo Picasso, mon ami sublime, dont Michel Murat signe les traits intimes en retraçant les grandes lignes des deux destins mêlés par le sang de la guerre, et unis à jamais pour le blanc de la paix.

Au fil des pages, souffle, sans âge, un vent de liberté, sous les courants ascendants d’engagement, sous l’envolée extatique de cent colombes symbole-auréole pacifique.

Bien au-delà de l’étude, Pablo et Paul, main dans la main, en ce jeu de paume parfait sans interlude, scellent pour toujours le pacte de la paix, par leur rêve de blanc et leur sève de sang, édifiée. Liberté ! Ainsi brillent les yeux fertiles de Bertille.  

Éluard/ Picasso Pour la paix. Éditions Hazan. Michel Murat. 10 novembre 2018. 29,95 euros.


Bertille Delporte-Fontaine