Les Fées de Cottingley

Effet conte de fées

Ce drôle de conte de fées est, en réalité, tiré d’un fait divers pas vraiment confirmé par les faits. Début vingtième siècle, deux petites filles, Elsie et Frances, se prennent en photo en compagnie de fées à Cottingley dans la région du Yorkshire en Angleterre. Sir Arthur Conan Doyle, spirite à ses heures et illustre créateur de Sherlock Holmes and Cie, s’empare aussitôt de l’irréel sujet en vue de prouver au monde l’existence du petit peuple. Cinq photographies alimenteront nos imaginaires des années durant, jusqu’à ce qu’au début des années quatre-vingt, les deux filles métamorphosées en vieilles femmes, avouent avoir truqué les photos, mais confirment toutefois leur rencontre avec le peuple des contes de fées.

Sébastien Perez et Sophie de La Villefromoit proposent de revisiter et ré-imaginer le « fée divers » en contant, à leur tour, en mots imagés, ce mystère auréolant le crépuscule du siècle dernier, et nous proposent de suivre le fait légendaire à travers les yeux de la plus jeune des deux filles, Frances.

Le graphisme aux inspirations apothicaires, nous plonge dans un univers verdoyant chatoyant à souhait. Le récit, inédit puisque puisé dans les limbes de l’imaginaire du scénariste, apporte une lumière nouvelle sur ces créatures qui agitent nos esprits depuis l’aube des temps. Avec sa magie ténébreuse et ses frayeurs forestières, l’album est à dévorer à souhait, au coin d’un feu palpitant l’hiver dans une masure oubliée dans une forêt hantée… Brrr…

Les Fées de Cottingley, scénario de Sébastien Perez et dessin de Sophie de La Villefromoit, Soleil, collection Métamorphoses BD, novembre 2016, 152 pages, 22,95 euros.


Arnaud Delporte-Fontaine