Attrape-brèves

Retrouvez ici dans l’Attrape-brèves, rubrique de bribes-à-brac, glanures de culture, instants sensés ou encensés, sorties-morceaux-choisis-cadavres-exquis, focus-hocus-pocus, zooms qui font boum, extraits d’actualités et autres fragments du moment, passés en revue entre rêve et réalité.


Black Indians

Nous sommes les vivants reliés avec les morts et qui seront les morts connectés aux vivants. On ne peut pas y échapper. Mais pendant que nous sommes là, nous devons montrer ce que nous avons d’exceptionnel pour que le monde sache qui nous sommes. C’est ce qui rend cette ville si unique. Et c’est beau de voir que des gens comme vous viennent écouter les histoires des Indiens du Carnaval. » Chief David Montana

Ce documentaire suit une année durant les pérégrinations des légendaires Black Indians, filles et fils spirituels d’Amérindiens et d’anciens esclaves black, ancêtres de la Nouvelle Orléans. Les Black Indians sont les habitants des quartiers pauvres de la Nouvelle-Orléans, qui se regroupent en tribus, fabriquent eux-mêmes, leurs costumes cérémoniels, et défilent dans les rues depuis plus de 300 ans, tels des esprits de la terre d’Afrique maquillés en Indiens. Ces femmes, hommes et enfants content avec générosité et spiritualité, à notre monde matérialiste, en musique, chants et gestes, les destins des victimes de la colonisation et de l’esclavage. Un conte poignant, magique et sincère… Plus d’infos, ici.

Black Indians, un documentaire signé par Jo Béranger et Hugues Poulain, Edith Patrouilleau. Lardux Films. Sortie le 31 octobre 2018.

ADF


Ira Dei, tome 1, L’or des Caïds

Ne soyez à la cour, si vous voulez y plaire, ni fade adulateur ni parleur trop sincère. Et tâchez quelquefois de répondre en Normand. » Jean de La Fontaine

Ira Dei, enfin une bande dessinée qui nous offre une épopée normande pas piquée des hannetons. Enfin, une bd digne de ce nom qui ose mettre en scène le jusqu’au-boutisme normand, et ses guerriers au sang de glace. Le décor ? Non pas les banquises givrées des Vikings, mais le bassin méditerranéen et ses épices aussi délicieux qu’empoisonnés. L’époque ? Le onzième siècle, là où les peuples croisaient le fer pour conquérir des territoires et des passions nouvelles. Le héros ? Tancrède. Un tempérament normand « qui sait prendre la rivière comme elle va », comme diraient les Scandinaves. En d’autres termes, un antihéros qui attend son heure pour asseoir son ambition et se venger de ceux qui ont souillé son honneur (en réalité, il est bien plus qu’un guerrier sanguinaire, il est… bip, alerte anti spoiler). Flanqué d’Étienne, un moine fort peu recommandable, Tancrède va rapidement laisser son empreinte glacée sur les terres torrides de la Sicile. Un tome 1, qui joue son va-tout… A suivre dans un tome 2 qui conclue ce premier cycle.

Ira Dei, tome 1, L’or des Caïds, scénario de Ronan Toulhoat, dessins de Vincent Brugeas. Éditions Dargaud.13,99 euros.

ADF


Trauma Zéro

Les corps limités ont une fin, mais ce qui possède et emploie le corps est infini, illimitable, éternel, indestructible. Ainsi donc, ô Bhârata, lutte ! » Sri Aurobindo (La Bhagavad-Gîtâ)

Un futur proche dans lequel l’euthanasie est légalisée… Une capitale sans nom… Un médecin qui peut, enfin, laisser libre court à ses pulsions démentielles… Une psychologue prête à tout pour oublier son passé… Ensemble, ces deux hors-castes du corps médical, tels Faust et Lucifer, s’associent pour le pire… Ce cocktail fatal nous plonge droit dans les méandres de Trauma Zéro. À propos du sujet ô combien sensible de l’euthanasie, je vous invite à jeter un œil sur cette page (âmes sensibles s’abstenir). Trauma Zéro est un premier roman funeste, animé par l’expérience de son auteure, Elly Rosemad, ancienne psy, qui nous confronte aux contradictions de notre société « Radeau de La Méduse », accrochée comme jamais à une existence égarée sur le sentier d’une vie qu’elle tente, en vain, de maîtriser. Un thriller à lire avant la « mort imminente »… Tic Tac…

Trauma Zéro, un roman signé Elly Rosemad. De Saxus. Septembre 2018. 19,99 euros.

ADF


Les Seigneurs de la terre 4

Les Seigneurs de la terre est une série éco-responsable, signée par un duo engagé qui aborde avec intelligence les problèmes environnementaux de notre monde englué dans le profit industriel, ainsi que les conséquences néfastes du libéralisme sur notre planète à l’écosystème fragile et rendu précaire des suites de notre irresponsabilité collective. Ce tome 4 poursuit « les aventures » vertes de Florian, héros révolté par ce gâchis humain et planétaire, qui, depuis l’Inde, va lutter contre les injustices sociales et agricoles, quitte à y laisser sa liberté ! Les Seigneurs de la terre, une saga familiale, paysanne, engagée qui reconnecte avec passion avec nos racines déracinées ! Plus qu’une bande dessinée, c’est une fenêtre sur le monde dans lequel nous vivons ! À lire, sans tarder, avant que plus rien ne pousse !

Les Seigneurs de la terre tome 4, scénario de Fabien Rodhain et dessin de Luca Malisan, Glénat, août 2018, 13,90 euros.

Les curieux, allez jeter un œil du côté de chez Fabien Rodhain, le scénariste, ici. Retrouvez notre interview de son auteur engagé, Fabien Rodhain, ici. Et notre chronique des premiers tomes, ici.

ADF


Calendrier Lunaire 2019

Après l’édition 2018, qui fêtait les quarante ans du Calendrier Lunaire de Michel Gros, on retrouve, ici, dans cette nouvelle édition 2019, la synthèse de toutes les influences lunaires de l’année précédente ainsi que les meilleures dates pour jardiner et vivre en harmonie avec la lune. Un mot de l’auteur (tiré de notre entretien, à lire ici) qui résume son action et son calendrier : « Je crois qu’aujourd’hui, le temps est à l’esprit collectif; nous ne pouvons plus rester chacun dans notre coin, il faut se rassembler pour faire les choses ensemble car, c’est à ce moment-là, que tout devient possible… il est temps que La Nature reprenne sa vraie place dans nos sociétés… Nous avons trop longtemps oublié que nous dépendons entièrement d’elle. »

Calendrier Lunaire 2019, Michel Gros, Calendrier Lunaire Diffusion, septembre 2018, 8,50 euros.

Le Calendrier Lunaire 2019, en vente dans les librairies, magasins bio, de jardinage, etc. Rendez-vous sur leur site, ici.
Sans oublier la chronique de l’édition spéciale quarante ans,
ici.

ADF


Les disparues d’Orsay

Une bande dessinée qui revisite le musée d’Orsay, son architecture et ses chefs-d’œuvre, au travers d’un récit  bâti en jeu de piste, amuse-muse onirique et poétique, il y avait de quoi éveiller les yeux de la méduse des Fontaines. Truffé de références  révérences à Orsay et de reproductions en trompe-l’œil de toutes les toiles étoilées, cet ouvrage esquissé tel un surréel hommage se parcourt page après page, avec curiosité, et nous plonge, sans crier gare, dans l’infernal dédale des maîtres maudits aux prises du musée magnifié.

Les disparues d’Orsay de Stéphane Levallois. Futuropolis. Musée d’Orsay. 19,50 euros.

Retrouvez en parallèle l’exposition Degas Danse Dessin au Musée d’Orsay, chroniquée ici par mes soins.

BDF

Publicités