Mona, DANS LA PEAU

Je travaille à l’aurore, gare du Nord, tous les jours de la semaine. Je me démène, c’est le fruit de ma peine. Je travaille sans relâche dès que les murs me relâchent. Je vis ma vie en semi-liberté entre deux trains, c’est mon train-train. Je ne me plains pas. C’est tout ce qui me tient. C’est tout ce qui me retient. Je prends l’air. Je voudrais prendre le large. Je ronge mon frein. Je ne me pose plus trop de questions. Je vis la vie comme elle vient. Au jour le jour. Je ne pense pas à la nuit. La nuit, je m’enfouis entre mes murs, je m’enfuis dans mon futur sans rêve, oui, j’ai fait une trêve sur mes rêves. Je ne me fais pas d’idées sur mon avenir. Je n’ai pas de désir particulier. Je n’ai pas d’attentes déraisonnées. Je sais d’où je viens, je saurai où je vais. Ça me va bien. Je me contenterai de ce que j’aurai, ma liberté. Je laisse les caprices à Marianne…

Lire la suite

Publicités

Les Rêveries du promeneur insolite 3

Rêveries trois : La zone de ban

Une nuit, alors que je rentrais cuver mes aventures nocturnes sur mon pieu, je me suis égaré. Je ne sais comment, j’ai perdu le fil tracé de mon chemin. Atropos l’avait sans doute tranché pour m’éloigner de chez moi. Mais pourquoi ? Pour me donner une leçon, probablement…

Lire la suite

La vie rêvée d’Ana-Bella

la-vie-revee-dana-bellaNouvelle de Bertille Delporte-Fontaine

Synopsis : Paris, veille de la Seconde Guerre Mondiale. Ana-Bella Fontaine embarque dans l’Orient-Express pour son terminus Constantinople. Fuyant son infortune, en quête d’un nouveau départ, Ana-Bella, entre rêve et réalité, revit au fil du voyage le long cours de sa vie, de sa candeur d’enfant à sa jeunesse fanée. Courant le trajet, elle croise quelques passagers dont le contrôleur du train, Anatoli, qui, peu à peu, va faire ressurgir en elle, le visage de son amour passé…

Lire la suite

Marilyn Monroe, DANS LA PEAU

Mortenson ou Baker ? Norma Jean ou Marilyn ? Qui suis-je ? Sex-symbol ou baby doll ? Orpheline Ophélie érotique ou pupille pépite de l’Amérique ? Que suis-je ? Un sex-appeal côté pile… un passé sous silence côté face…  Un grain de beauté en point final pour ponctuer la douce folie qui sera inéluctable… Je suis la femme qui me sera fatale…

Lire la suite

George Sand, DANS LA PEAU

portraitdanslapeauGeorge-Sand Je suis très émue. Je crois que je vis, chaque jour qui passe, toujours plus vive.

Je suis encore à l’aurore de mon destin, à la fois fille du peuple de sang et enfant d’un grand dessein. Et si tôt, dans la peau de cet homme, de ce George qui me colle maintenant à la pomme, comme un masque à moustache. Oui, je me sens femme, plus que je ne l’ai jamais ressenti auparavant.

Lire la suite