Ravage

Une série qui fait des ravages…

Avec l’adaptation en bande dessinée de Ravage du visionnaire, Barjavel, Glénat nous offre une nouvelle réflexion quant à la gloutonnerie pantagruélique de l’Homme qui n’a jamais su cohabiter avec la nature sans causer des ravages. Barjavel, donc, l’un des premiers français à s’être essayé à la science-fiction (mais non, Lovecraft n’est pas français ! Providence est aux States pas en Champagne-Ardenne, que diable !), aborde dans Ravage, son roman d’anticipation aussi anxiogène que puissant, paru en 1943, le déclin du modernisme dû à une surproduction abondante. Les machines comme les Hommes sont usés, les travailleurs sont essorés (hommage « Arlette »), le progrès tant vanté par la science pique du nez, plus rien ne marche. Alors, quand c’est la panne électrique mondiale, il faut bien trouver un moyen de survivre, et l’humain dépeint par Barjavel ne trouve rien de mieux que de guerroyer et retourner à la sauvagerie de nos ancêtres du Paléolithique chasseurs-cueilleurs…

Lire la suite

Tarzan

I am the king of the jungle !

Avec la réédition des aventures de Tarzan, période Russ Manning, Graph Zeppelin, cet éditeur qui ose mettre en avant et avec prestige des héros parfois oubliés ou mal exploités par leurs prédécesseurs en France, nous offre la chance de savourer les péripéties de « Peau blanche », alias Tarzan, le seigneur de la jungle. Une série de quatre volumes déclinant l’intégrale du travail de Russ Manning voit donc le jour chez l’éditeur, à commencer par ce premier opus qui comprend les années 1967 à 1969 et près de 650 strips, sortis, à l’époque, au rythme quotidien et hebdomadaire…

Lire la suite

Watchmen

Watchmen watch us, but who watches the Watchmen? » (« Les Gardiens nous surveillent, mais qui surveille les Gardiens? »)

En 1986, date de la parution chez DC Comics de la série limitée Watchmen, signée par le cultissime duo britannique : Alan Moore au scénario et Dave Gibbons au dessin, nul ne s’attend à ce que l’uchronique saga marque autant son époque et les esprits, et au passage, cartonne en librairie…

Lire la suite

L’île aux remords

Secrets de famille et plus si affinités…

Chaque famille enterre profondément, au fil des générations, les hontes des générations passées. Qu’elles soient adultérines, ou utérines, elles sont souvent identitaires. Les descendants issus du lourd fardeau des secrets, du mensonge légué par leurs géniteurs mènent, de fait, une vie biaisée, incomplète qui les éloigne bien souvent de leur propre vérité ou identité (ouf !)

C’est le cas dans ce récit, L’île aux remords, qui aborde, en écho à Giono ou Marcel Pagnol, avec une nostalgie des temps passés, le délicat thème de la paternité…

Lire la suite

Le Suaire

Les apparences sont trompeuses, et la grâce divine suit souvent des voies extraordinaires. » Anatole France. La vie de Jeanne D’Arc. 1908

Tel est le postulat des spécialistes du Christ, Gérard Mordillat et Jérôme Prieur, les auteurs de cette bande dessinée qui se joue des apparences et des acquis historiques. Rappelons-le, c’est ce même duo qui nous a livré l’édifiante et passionnante série documentaire, Corpus Christi (d’une quarantaine d’heures, si ma mémoire est fiable), diffusée à la fin des années quatre-vingt-dix sur Arte…

Lire la suite

Transmetropolitan

Adeptes de Hunter S. Thompson, du journalisme gonzo, d’alcool, de drogues, de trips et de scandales, vous avez aimé Raoul Duke, le journaliste déjanté de Fear and Loathing in Las Vegas ?

Vous adorerez Spider Jerusalem, le trublion over-drogué de Transmetropolitan, l’excellent comic-gonzo signé par le très décalé Warren Ellis, et illustré par l’allumé Darick Robertson. Enfin un comic book sans super-héros qui nous transporte plus loin que les envolées capées de Superman…

Lire la suite

Le démon dans la bouteille & Le mariage de Spider-Man

Côté Iron Man, « Le démon dans la bouteille », « Demon in a bottle » en VO, est une saga publiée en 1979 chez Marvel, comprenant (plus ou moins, selon l’avis des lecteurs) les épisodes 120 à 128 d’Iron Man (réunis en trade, voir ci-dessous), qui culmine à l’épisode 128 ; et qui narre la descente aux enfers de Tony Stark dans les cercles alcoolisés de la vie mondaine…

« Le mariage de Spider-Man » n’est pas une saga à proprement parler, mais un tournant dans la vie de Peter Parker, jusqu’alors célibataire sans le sou malchanceux côté gonzesses qui, du jour au lendemain, se retrouve marié avec un célèbre top model friqué, son amie d’enfance, Mary Jane Watson…

Lire la suite