Attrape-brèves : White Sand, tome.1

Tout était plat. Dans son esprit, il chercha quelque chose de vertical qu’il put greffer sur ce paysage. Mais il n’y avait rien, rien d’un horizon à l’autre sous l’air surchauffé. La brise n’agitait pas la moindre fleur, la moindre plante fragile. Les dunes…Et la falaise, là-bas, sous le ciel d’argent bleui. » Le cycle de Dune, tome 1, Frank Herbert

White Sand, encore une œuvre graphique splendide délivrée par l’éditeur indé, Graph Zeppelin. Le Cosmere, à l’instar de celui de Star Wars ou Dune, est l’univers imaginé par l’écrivain, Brandon Sanderson, dans lequel gravitent plusieurs mondes fantastiques dont la planète Taldain, cadre de notre récit. Directement tiré du premier roman non-publié de l’auteur, donc inédit à ce jour, ce comic book signé par le duo Hoskin au scénario et Gopez au dessin, nous raconte les péripéties de Kenton, seul survivant des légendaires maîtres des sables aux pouvoirs psychiques ancestraux. White Sand est un récit fantastique initiatique, onirique, parfois, semé d’embuches, souvent, dans lequel le héros devra prouver à son père tout-puissant (encore une fois, nous voguons dans les sphères de la naissance des dieux olympiens opposant pères et fils) qu’il est digne de lui succéder. Amateurs de cliffhangers et de missions impossibles à portée intergalactique, cette saga devrait vous séduire… Une saga épique, spectaculaire à couper le souffle, empreinte de l’univers de Dune ! Série en trois parties, deux autres tomes sont à suivre…
En savoir plus, ici, et .

White Sand, tome.1, scénario de Rik Hoskin, dessins de Julius Gopez d’après l’œuvre de Brandon Sanderson. Graph Zeppelin. 160 pages. 22 euros.

ADF

Lire l’Attrape-brèves

Attrape-brèves : E.V.A – Chroniques de l’inframonde

La réalité, c’est ce qui continue d’exister lorsqu’on a cessé d’y croire. » Philip K. Dick

Graph Zeppelin, cet éditeur indé nouvellement venu sur les bancs de la bande dessinée, nous propose des œuvres hautes en couleur, des comic books de haute volée graphique de préférence, avec leurs lots d’aventures et de rebondissements épiques. E.V.A et ses chroniques de l’inframonde, livrées par le talentueux Marco Turini, fortement inspiré par le duo Moebius/ Jodorowsky, aborde un univers cyberpunk dystopique, dans lequel, une fois de plus l’humain, dans ses mauvaises intentions capitalistes-consuméristes a condamné son écosystème, et forcément, des suites de ses expériences interdites inconséquentes, il ne fait pas bon survivre… La surface de la terre étant ravagée (référence subtile de ma part à Barjavel et son Ravage), ce qu’il reste des mortels croupit au cœur de la terre dans plusieurs niveaux d’infortune, pareils aux enfers de Dante. Dans son dernier « cercle », plus proche du noyau infernal de la planète, cohabitent en toute dysharmonie des cyborgs aux corps pouvant endurer les hostiles conditions de vie. C’est dans ce contexte qu’E.V.A, acronyme facile à deviner, une « femme » au passé aussi trouble que le récit, va tenter de gravir, tel Sisyphe, les échelons menant au soleil Apollinien du mont Olympe et découvrir la « véritable vérité » qui se terre à la surface de ce monde condamné par les hommes. La révélation de cet autre-monde sera-t-elle à la hauteur de ses fantasmes ?
En savoir plus, ici et .

E.V.A, Chroniques de l’inframonde, scénario et dessins de Marco Turini. Graph Zeppelin. 79 pages. 19 euros.

ADF

Lire l’Attrape-brèves

Mariage Frères

La vie en bleu.

Oyez ! Ô thé ! Parisiens, parisiennes ! Parisii, nés par ici, ou par là-bas ! Amateurs de thé, les feuilles en éventail, vert, bleu, blanc, ou noir fermenté ! Dégustateurs à l’humeur ! Grand palais à vos heures ! Le faire-part signé Mariage Frères, belle adresse parisienne, temple du thé en veine, vient d’être adressé pour l’été !

Lire la suite

Tour Jean sans Peur

Sans peur et sans limites

Depuis 1999, la tour du Duc de Bourgogne, Jean sans peur, l’un des célèbres acteurs de l’historique guerre de Cent Ans, a ouvert ses portes à nos cœurs en quête des secrets du vrai Paris. Ce bâtiment, dernier vestige de l’Hôtel de Bourgogne qui siégeait au sein de la capitale début XVème siècle nous propose la découverte d’un site médiéval, empreint d’un surréalisme végétal…

Lire la suite

Sortie du troisième tome de Tous contes de fées de Arnaud et Bertille Delporte-Fontaine

Nous avons voulu réunir dans Tous contes de fées des histoires, chères à nos imaginaires, qui tout compte fait, se sont retrouvées sous le genre du conte de fées. À l’origine, nous voulions écrire un livre de contes pour enfants. Mais rapidement entraînés par la complexité des contes, légendes et symboliques, nous avons opté pour des histoires plus universelles, destinées à un public plus large. Le recueil aborde des thèmes destinés aussi bien aux enfants, aux adolescents, qu’aux adultes. » Les auteurs.

Tous contes de fées est un recueil de contes oniriques créés, écrits et illustrés par Arnaud et Bertille Delporte-Fontaine, comprenant neuf nouvelles indépendantes, dont l’action se situe dans le même univers, celui de Tous contes de fées.

Ce recueil est scindé en trois tomes de trois contes chacun. Le premier tome est paru en décembre 2018, le second tome, en avril 2018. Ce troisième tome comprend : le Conte de l’art scène, le Conte de Sumer June ainsi que le Conte de l’effet papillon. Catherine Locandro, romancière et scénariste aux récits intimistes, et Fabien Rodhain, acteur engagé de la lutte pour l’environnement et auteur, signent respectivement les préfaces de ce recueil.

Parution de Tous contes de fées, Tome 3 : le 09 juin 2019 sur Amazon Kindle.
5,99 € TTC en version Kindle
97 pages
ISBN 9782956249269
Illustration originale : © Bertille Delporte-Fontaine

En savoir plus

Roland Garros

Le tournoi des champions

Nous aurions pu passer outre une chronique à propos du tournoi de tennis de Roland Garros, mondialement célèbre, trop peut-être, ou pas assez selon les plus ambitieux, mais comme nous avons, aux Chroniques des Fontaines, eu la chance d’assister à deux journées consécutives (mercredi 05 et jeudi 06 juin) de l’édition 2019, avec au menu le tournoi des légendes (McEnroe/Chang vs Wilander/Pernfors), les quarts de finales hommes (Thiem vs Khachanov sur le stade Suzanne-Lenglen, Djokovic vs Zverev sur le Philippe-Chatrier), et de nous délecter d’un double femmes (Mertens/ Sabalenka vs Kichenok/Ostapenko) qui nous a laissés sur le carreau tant les joueuses se sont déchainées comme nul homme sur le terrain, et d’autres surprises encore ; nous avons décidé d’un commun accord rédactionnel (et à l’unanimité de nos nombreuses mains, quatre si je compte bien) de vous faire partager notre ressenti, en direct, fraîchement sortis de ses courts incendiaires…

Lire la suite