A + B

A propos

A+BOK2Puisque la littérature transite aujourd’hui sur la toile, c’est là, que nous, Arnaud et Bertille Delporte-Fontaine, avons également élu domicile et posé nos arcs artistiques. Avant d’être « des Fontaines », nous sommes surtout un couple marié résidant à Paris, capitale ô combien inspiratrice du cinéma, de la littérature, de la mode et des arts tous confondus. Auteurs, et contemporains de l’exaltée ville lumière, nous désirons dans le cadre de cette revue en ligne, vous livrer sur l’autel des belles lettres nos plumes bien trempées, nos curiosités culturelles, nos délices culinaires et nos humeurs du moment.

Ceux qui nous connaissent à travers nos écrits dans la presse ou livresques savent déjà, un peu (car des surprises sont à venir), à quoi s’attendre… Les autres curieux ou aventuriers de la toile, bienvenue à vous !

Le rendez-vous est pris place des Fontaines.

Arnaud & Bertille



aok2Je me suis toujours senti en phase avec Paris, son Pont Neuf, sa Notre Dame, sa Butte aux artistes, ses putes virtuoses qui embellissent ses chaussées. Ironiquement, j’ai vécu la première partie de ma vie dans sa proche banlieue. Adolescent, déjà, elle me faisait du pied. Et croyez, moi, quand on vit à deux pas des promesses de la cité, le sommeil tarde à montrer son nez. Alors,  pour fêter l’an 2000, j’ai troqué ma vie d’antan et mon job dans la grande famille de l’Éducation Nationale contre les stock-options des startups, entreprises d’avenir aujourd’hui défuntes… Comme nombre d’entre vous, j’ai fini par me retrouver sur les sympathiques bancs du chômage… J’ai perdu le fil de mes allers-retours au Pôle emploi… À force de chercher, sans succès, un job qui me ressemblait, j’ai fini par l’inventer. Et créer, avec ma femme, Bertille, dont l’itinéraire, bien que différent, s’accouple avec le mien, une structure, Le Clan des Carpates, avec laquelle nous accompagnons les artistes dans leurs démarches créatives… Avant ça, j’ai écumé pas mal de jobs alimentaires, mais je me suis toujours débrouillé pour garder un lien avec le monde de l’écriture (y compris en scénarisant une comédie musicale catholique) à l’exception de deux-trois expériences folkloriques dans les supermarchés ou les hôpitaux. Mais, eh, le loyer ne se solde pas d’un coup du sort, la vie est rude.

J’aime les belles-lettres, surtout celles des auteurs trépassés comme l’effervescent, Musset, ou le solitaire, Hermann Hesse. J’ai plus de mal avec mes contemporains qui, pour la plupart, confondent le roman avec une psychothérapie dans laquelle ils nous livrent avec indécence leurs quotidiens voyeuristes. Il faut croire que depuis que les reality shows ont fait leur entrée sur la scène de l’Entertainment, on a noyé dans les toilettes publiques l’imagination.

Auteur, moi-même, de romans (Rémy Rêve et Système A), nouvelles et autres récits, je cherche à retrouver dans mes écrits une littérature originale, non formatée par les séries télévisuelles, mais témoin de notre époque. La bande dessinée m’intéresse tout autant que les pages dénudées, surtout celle outre-Atlantique… Même si ce jour, elle n’est plus qu’un catalogue destiné à vendre ses héros sur grand écran. Je vous en parlerai sur ces pages.

Quand je n’écris pas des livres, j’endosse la chemise du scénariste et la veste du script doctor (sorte de consultant en scénarii) pour Le Clan. Dans le passé, j’ai réalisé des courts métrages de-ci de-là, un long reste à venir… Dans quelques années peut-être, tant la tâche est colossale… Il faut du temps, et de temps, je n’en ai pas ou presque.

Bertille comme moi, œuvrons, à présent, dans le monde de la plume et de la création. Chaque jour, nous côtoyons ses rigueurs, ses déconvenues, ses promesses et ses réussites. Mais, quand on part du bas de l’échelle, on ne peut que gravir ses marches, pas vrai, Jack ? Gare tout de même aux crocs-en-jambe, fréquents dans ce « métier ».

Bertille et moi œuvrons sans relâche à notre Clan, nos chroniques dans la presse (Brazil, FHM…), nos lumineuses idées à quatre mains, sans filets, comme dans les temps anciens. Ce mode de vie éreintant qui parfois vous empêche de trouver le sommeil est aussi exaltant, et je ne voudrais le troquer contre rien au monde. Une retraite dorée, petite mort avant l’âge, sous un soleil radioactif ne m’intéresse pas.

Ce qui me fait vibrer, c’est la vie haute en couleur, avec son lot de romantisme, de tragédies, de rêves réussis ou avortés, la  quête de soi et surtout la liberté d’exprimer mes pensées en toute liberté.

C’est pourquoi, je suis fier de vous présenter avec Bertille, celle qui a ravi mon cœur et partage mes aspirations, les Chroniques des Fontaines, notre revue, dans lequel vous retrouverez nos inspirations et nos curiosités du moment. J’espère que vous allez vous régaler en notre compagnie et rester fidèle à nos aventures.

Arnaud


bok2Je ne suis pas née à Paris, bien que, dans une autre vie, j’aurais pu. Je viens du Sud Est de la France. Ma jeunesse, je l’ai passée aux quatre vents provençaux, et près des récifs ensoleillés de la Côte d’Azur. Naturellement, j’ai rapidement eu un penchant pour les beaux-arts, le lyrisme et le théâtre. J’ai foulé les planches de Molière et offert, comme Marianne dans La Belle Noiseuse de Rivette,  mes courbes aux peintres. J’ai vécu à travers les arts.

Je suis montée à Paris pour offrir un nouveau tournant à ma vie, et aussi, parce que, comme Arnaud, je suis amoureuse de cette ville, ses faubourgs, son architecture, son cosmopolitisme. Cette cité m’a accueillie en mère féroce, et, très vite, sa réalité m’a rattrapée de force. Je n’ai pu donner corps, jusqu’alors, à la comédienne que je souhaitais être. Je ne regrette pas les années passées emmurée dans les pans gris des entreprises. Ces hasardeux détours m’ont formée. Quand j’étais modèle, je me suis initiée aux arts picturaux ; en tant qu’assistante à la mise en scène de théâtre, à la scénographie ; comme attachée de presse, à la communication, et les outils informatiques indispensables dans notre métier. Dès que le temps m’appartenait, au lieu de me laisser vider par l’oisiveté, je remplissais mes pensées de tous les projets que je souhaitais réaliser. À présent, je peux enfin les concrétiser à souhait.

Autodidacte, je me suis initiée seule à la mise en scène et à la réalisation, à l’écriture de scénarii, aux arts graphiques et tout ce qui touche de près comme de loin à la création, y compris les arts de la table… Vous retrouverez d’ailleurs, dans ces pages,  mes surprises culinaires.

Quant à l’écriture, la prose, il me semble qu’on l’a « dans la peau », ou pas. Nul besoin de formation ou d’école pour jongler avec le verbe. Alors, éprise, je me suis prise aux mots.

Aujourd’hui, avec Arnaud, qui tel un jumeau de cœur et d’âme, partage la même vision libertaire du monde que moi, je fais fleurir mes créations à foison. Avec Le Clan des Carpates, notre structure, je délivre mon graphisme, mes affiches, mes couvertures de romans et autres pochettes, mes expériences scénaristiques, de Webmistress (une corde que j’ai dû rajouter à mon arc car, Internet et ses blogs sont les vecteurs de nos futurs). Avec mes écrits (retrouvez-moi aussi dans le magazine Brazil), je libère ma poésie musicale et mes idées, aussi pittoresques soient-elles. Mon esprit, tel un tempo, ne cesse jamais de battre la mesure.

Avec nos Chroniques des Fontaines, je vous livre mes créations originales, qu’elles soient musicales, prosaïques, picturales ou culinaires. L’art n’a pas de frontières, il est libre, comme vous, de venir nous visiter aussi souvent qu’il lui plaira.

Bertille



Portrait A + B

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A voir ailleurs

Parce que le virtuel est riche en surprises… Nous vous recommandons les paysages Web suivants :

logo logounwalkers



LESLITTERAIRESOKlesparisiennesok2blueLESCULINAIRESOK3COUPS-DE-COEUR2HUMEURSOKA+SIAFFINITESOK