Interview « la bride sur le cou » avec Alain Gardinier

ADF : Alain, tu es né sur la côte basque, face aux vagues aventurières de l’océan. C’est là, il me semble, que tu as trouvé ton inspiration, ton épanouissement et croisé la route des fils du vent (et les gonzesses qui vont avec, au passage). Raconte-nous ces premières années ventées…

AG : Le surf a été le déclencheur de tout. Il m’a permis, en parallèle de sa pratique qui m’a tant amené sur tous les plans, de découvrir une culture, une langue (anglaise), de développer le goût du voyage et de la découverte. J’ai baigné dedans, habitant au-dessus de la côte des basques à Biarritz et le surf était le moteur de mon quotidien (OK, fallait quand même aller à l’école). En fait, ce n’étaient pas trop des années ventées car s’il y a du vent, c’est pour le véliplanchistes. Nous, on reste à la maison.

Lire la suite

Publicités