A la Une : Ferme intention de fermentation

Éloge de la lenteur…***

I. Presto ebene, Non si conviene/ Vite et bien, Ne se rencontrent point.*

L’art de la fermentation et ses pratiques (bien pratiques) serait sans doute le premier des arts culinaires, et remonterait à l’époque Paléolithique. Cette intuition (révélation ou inspiration) de conservation serait survenue chez l’Homo sapiens, après observation du procédé naturel de la décomposition des fruits. Ces modes de préservation des nutriments semblent intimement liés à l’instinct de « conservation humaine », avec la notion notamment de conserver non seulement ses denrées, mais aussi sa santé (l’Homo sapiens, plus malin que nous, pauvres « Homos sert-à-rien », savait bien faire, à cette ère, d’une pierre deux coups, Ha ha ha). De préserver en somme, de la décomposition jusqu’à la putréfaction, la bonne constitution de l’Homme et celle des produits issus de la nature même de la décomposition… Tout un poème en composition…

Lire la suite

Publicités

Conversation 5 : Sortie, tout compte fait, de Tous contes de fées

conversations-abokPour notre cinquième conversation, nous vous relatons, presque à la lettre, notre échange né à la veille de la sortie de notre recueil de contes féeriques, fantastiques et oniriques, inédits, inspirés d’un esprit fertile fluviatile et vert de Terre imaginaire. Ces contes, nous les avons écrits il y a de nombreuses années déjà (dans une autre vie ?), et nous nous sommes décidés à les sortir, en trois parties, sur la plateforme Amazon, après le succès des contes culinaires de la fée Myrtille, et son personnage emblématique dont nous retrouvons la trace papillon dans Tous contes de fées. Ainsi paraît le premier tome de Tous contes de fées, pour lequel Catherine Locandro, et Fabien Rodhain, nous font l’amitié, d’en signer, respectivement, les préfaces…

Lire la suite

Sortie du premier tome de Tous contes de fées de Arnaud et Bertille Delporte-Fontaine

Nous avons voulu réunir dans Tous contes de fées des histoires, chères à nos imaginaires, qui tout compte fait, se sont retrouvées sous le genre du conte de fées. À l’origine, nous voulions écrire un livre de contes pour enfants. Mais rapidement entraînés par la complexité des contes, légendes et symboliques, nous avons opté pour des histoires plus universelles, destinées à un public plus large. Le recueil aborde des thèmes destinés aussi bien aux enfants, aux adolescents, qu’aux adultes. » Les auteurs.

Tous contes de fées est un recueil de contes oniriques créés, écrits et illustrés par Arnaud et Bertille Delporte-Fontaine, comprenant neuf nouvelles indépendantes, dont l’action se situe dans le même univers, celui de Tous contes de fées.

Ce recueil est scindé en trois tomes de trois contes chacun, à paraître de 2018 à 2019. Le premier tome comprend : le Conte de la châtaigne, le Conte de la terre boréale ainsi que le Conte à la Myrtille. Catherine Locandro, romancière et scénariste aux récits intimistes, et Fabien Rodhain, acteur engagé de la lutte pour l’environnement et auteur, signent respectivement les préfaces de ce recueil.

Parution de Tous contes de fées, Tome 1 : le 03 décembre 2018 sur Amazon Kindle.
5,99 € TTC en version Kindle
97 pages
ISBN 9782956249245
Illustration originale : © Bertille Delporte-Fontaine

A suivre dans le tome 2 : Conte de l’oiseau de feu et du lion ailé, Conte de l’autre co(n)té ainsi que le Conte pour Ma(d)ison.

 

 

En savoir plus

Le Suaire

Les apparences sont trompeuses, et la grâce divine suit souvent des voies extraordinaires. » Anatole France. La vie de Jeanne D’Arc. 1908

Tel est le postulat des spécialistes du Christ, Gérard Mordillat et Jérôme Prieur, les auteurs de cette bande dessinée qui se joue des apparences et des acquis historiques. Rappelons-le, c’est ce même duo qui nous a livré l’édifiante et passionnante série documentaire, Corpus Christi (d’une quarantaine d’heures, si ma mémoire est fiable), diffusée à la fin des années quatre-vingt-dix sur Arte…

Lire la suite

Sortie de Vol de Nuit, La Valse Ivre, Anthologique Amour, D’une Marguerite de Bertille des Fontaines

La période « D’amour & D’eau fraîche » de Bertille des Fontaines continue avec la sortie de ces quatre nouveaux singles. Après ses quatre premiers singles, A la dérive, L’Allée des Cygnes, La Nuit, Mon Amant de Karma, Bertille des Fontaines, alias Delporte-Fontaine, signe et interprète les paroles et la musique de ces nouveaux titres enchanteurs et ensorcelants, mélancoliques et extatiques, lunaires et solaires.

A la dérive, la chanson des amants égarés entre arrache-cœurs et attrape-rêves, ouvre le bal de L’Allée des Cygnes, entonnant son hymne d’hymen jusqu’au chant du cygne, jusqu’ à La Nuit, et ses transports d’amour sans possible retour, et entrouvre la voie de Mon Amant de Karma, en un saṃsāra tourbillon de passion déraison. Soudain, s’en vient la tragédie de Vol de Nuit, avec la guerre pour cible, signant, encore un amour impossible, surviennent, alors, les trois temps ardents de La Valse Ivre qui, libertins, libertaires, libérés, se délivrent. S’entonnent, ensuite, les strophes troubadour, d’Anthologique Amour, et sa muse polymorphe, puis, s’effeuille la passion en pétales, D’une Marguerite, oraison fatale. Ces titres s’inscrivent dans une écriture romanesque alliée à un chant envoûtant…

En savoir plus

Pompon cherche sa maison

Chacun cherche son chat, Charlie, et comme, Pompon, sa maison.

A la façon de « Où est Charlie ? », retrouvez le grand Ours blanc, (Oui, c’est le Pompon !) tout juste échappé de son socle établi au Musée d’Orsay, en quête d’un nouvel abri, dont le polaire habit, au travers de 24 tableaux de maîtres (Pierre Bonnard, Claude Monet, Vincent Van Gogh, Charles Nègre, Chaïm Soutine ,etc.), toujours raccord, se fond dans le décor, sait bien rester de marbre, aiguille dans le foin, et faire tapisserie de près comme de loin…

Lire la suite

Attrape-brèves : Ira Dei, tome 2, La part du diable

Vaut mieux se dédire que se détruire. » Proverbe normand

Ira Dei et son tome 2, plus endiablé qu’ornementé, poursuit les pérégrinations guerrières de Robert le sanguinaire, alias Tancrède, et son (in)fidèle, soldat de Dieu, le frère Étienne (sans oublier la sibylline sœur) sur les terres brûlantes de l’ô combien convoitée Sicile. Les combats du tome 1 s’envolent dans ce second volume à l’image de ses protagonistes en proie à leurs conflits internes et leurs agendas secrets. On apprécie toujours autant la monstrueuse dualité de Tancrède/ Robert, personnage inspiré du mythique Robert le diable, qui, tel notre protagoniste (spoiler alerte ?), amende la première partie de sa vie sanguinaire en se drapant dans les bras (im)maculés de la religion. Un tome 2 qui conclue ce premier cycle avec panache ! Saga à suivre dans d’autres contrées mythiques…

Ira Dei, tome 2, La part du diable, scénario de Ronan Toulhoat, dessins de Vincent Brugeas. Éditions Dargaud. 14 euros.

ADF

Lire l’Attrape-brèves